Rangement maquillage sur mesure

Comme je le disais dans un précédant article, nos placards de salle de bain peuvent vite devenir un bordel sans nom, et il faut réussir à les agencer de manière optimum et pratique !

Après la création de mes 2 distributeurs de cotons, je poursuis donc l’aménagement de mon armoire à pharmacie en m’attaquant au rangement de mon maquillage usuel.

Découvrez comment on arrive à la création d’un beau rangement pratique et astucieux, avec de nombreux compartiments et tiroirs, dont un compartiment secret et un double gobelet pivotant vers l’avant pour une prise en main facile de leur contenu.

Point de départ

Comme je vous l’avez montré à la fin de mon article sur les distributeurs de cotons, voilà à quoi ressemblait mon placard de salle de bain (cf. ci-contre) après un premier trie et l’ajout de mes distributeurs de cotons tiges et de cotons démaquillants  !

Vous remarquerez surtout qu’il fallait faire quelque chose au niveau du maquillage (en bas à droite) !

Mon maquillage que j’utilise régulièrement était dans cette boîte transparente qui débordait ! Y avait des choses empilées dessus, donc il fallait tout sortir pour accéder à ce qui était en dessous ! Et puis quand on prenait un gloss, tous les autres tombaient dans le lavabo !

Bref…, c’était le bordel !

J’ai donc décidé de me faire un rangement à plusieurs étages comme on en voit souvent en plastique transparent dans les commerces, mais afin qu’il soit assorti avec mes cartonnages précédant, et que je sois sûre de pouvoir y caser tous mes produits, j’ai préféré une fois de plus le faire moi-même !

Il a d’abord fallu que je ré-agence un peu mon armoire pour optimiser l’espace et être capable de mesurer la place restante pour mon organizer (comme dirait nos amis anglo- saxons). Puis, j’ai fait du trie dans mon maquillage pour jeter ce qui n’était plus utilisable et ne garder que le strict nécessaire.

Première partie du ré-agencement de mon placard de salle de bain avec la mise en place de distributeurs de cotons. Suite avec le maquillage.
Intérieur de mon placard avant la fabrication de mon rangement maquillage sur mesure

Réflexion sur la création avec les données en main

Me voici donc avec mes produits et mes dimensions maximums à ne pas dépasser.

Je savais qu’il me faudrait des tiroirs pour mes palettes de fards, de conturing et de correcteurs. Plusieurs fins, pour ne pas devoir les superposer et galérer à sortir celle cachée en-dessous des autres.

Puis je savais que je voulais des petits compartiments pour mes gloss et mes rouges à lèvres sur le dessus (comme dans les organizer qu’on achète, sauf que j’en voulais pas des si petits ; trop compliqué à faire en cartonnage).

Mes pinceaux, quand à eux, étaient dans mon gobelet à brosse à dent sur mon plan de travail. Je voulais pouvoir les ranger dans l’armoire cette fois-ci, avec le reste de mon matériel de maquillage ! Mais le pinceau poudre est si grand qu’il aurait était compliqué de le prendre avec la hauteur d’étagère restante.

En plus, un gobelet suffisait pour contenir tous mes pinceaux, ce qui ne prenait pas toute la profondeur de mon étagère. Il aurait été dommage de perdre de l’espace de rangement en n’utilisant pas cette profondeur !

C’est donc là que j’ai eu cette idée de faire un double gobelet pivotant vers l’avant.

Une butée permet de stopper l’ouverture, et avec le poid des pinceaux on peut le laisser ouvert le temps de prendre le pinceau de notre choix, ou l’un des produits dans le gobelet caché à l’arrière (dans lequel j’ai mis mes anti-cernes, fond de teint et BB cream).

Le pinceau kabuki (non ce n’est pas un blaireau de barbier !), quand à lui, se pose généralement à plat. J’ai donc prévu une étagère ouverte sur le dessus pour l’y poser avec ma poudre compacte et mon blush.

J’avais aussi dans mon coin maquillage, 2 petites boîtes à bijoux que j’utilise peu souvent, mais que j’aime bien avoir à porté de main. C’est pourquoi j’ai décidé de les mettre dans un compartiment comme une “trappe secrète”.

Il me restait tout ce qui est crayons, mascara et liner à caser. Mais plein de place dans les petits casiers/compartiments du dessus.

Et enfin, j’avais encore de la place en hauteur pour mettre un tiroir entre mon compartiment à clapet secret, et mon étagère ouverte. Mieux vaut avoir trop de rangement que pas assez !

Après plusieurs heures de réflexion pour tout caser au millimètre prêt, voilà ce que mon cerveau avait imaginé :

Matériaux et habillage

Comme d’habitude, j’ai utilisé du carton de récupération ! Les calendriers en carton de banques font très bien l’affaire !

Voici le squelette de la boîte :

A partir de là, j’ai commencé l’habillage externe, avant même de commencer à fabriquer les éléments internes, qu’il aurait fallu ré-ajuster sinon.

J’ai bien sûr réutilisé le même papier cadeau pailleté et le même papier lokta rouge que j’avais utilisé pour les distributeurs de cotons afin de garder une uniformité dans mon placard.
Le papier noir pailleté a servi à habiller l’extérieur, faire les charnières, et habiller certains compartiments intérieurs non visible.
Le papier rouge, quand à lui, m’a servi de couleur de contraste. Je l’ai utilisé pour les parties internes visibles et l’intérieur des tiroirs.

Mais surtout j’ai beaucoup utilisé ma cale à poncer avant de commencer l’habillage !!! En effet, j’ai prévu mon rangement tellement au millimètre prêt, que j’ai évité de buller dès que je le pouvais pour éviter de rajouter des épaisseurs non prévues et des millimètres que je n’avais pas !
Heureusement, le papier cadeau pailleté est assez épais, et avec les reflets des paillettes, on ne voit pas les délimitations du kraft gommé.

Parfois j’ai aussi dû tricher, en bullant avec du papier cartonné au lieu d’utiliser de la cartonnette, afin d’éviter les surépaisseurs et gagner encore des millimètres ! Si vous n’avez pas de gros défauts à masquer, ça fait très bien l’affaire pour faire de jolies finitions !

Les Finitions

Cette fois encore je voulais agrémenter ma création de quelques décorations pour apporter un petit plus au travail.

Malheureusement, je n’ai pas pu réaliser les mêmes fleurs tsumami zaiku que pour mes distributeurs de cotons. En effet, là encore, j’avais prévu tellement au millimètre prêt, qu’il n’y avait pas la place pour l’épaisseur des fleurs entre le rangement et la porte de mon placard.

J’ai donc décidé d’utiliser des rubans rappelant les couleurs de mes fleurs tsumami zaiku, pour faire des poignets à mes tiroirs et mon compartiments secret.

Puis j’ai bien sur ajouté des strass ! Du coup je me suis lâchée… pour ne pas que ça face trop vide, j’en ai mis  comme une bordure supérieure sur chaque éléments de façade.

Et voilà le résultat final !

Désormais, tout est casé.
Plus rien ne tombe, et plus rien n’est empilé !
Chaque produit est à sa place et accessible facilement !
Vue sur le placard de la salle de bain de Mlle M avec les distributeurs de cotons et le rangement maquillage en place.
Vue du placard complètement agencé et optimisé avec mes créations cartonnées

Démonstration vidéo des fonctionnalités astucieuses de mon organizer à maquillage.

1/ Simple tiroir ;
2/ Compartiment à clapet “secret” ;
3/ Double gobelet pivotant vers l’avant pour pouvoir saisir et visualiser plus facilement leur contenu.

PS : encore une fois, je ne fais pas de pub pour les marques ou produits présents dans mon armoire… Cette photo et cette vidéo sont juste là pour vous montrer le résultat final après l’ajout de mes créations et peut-être vous donner des idées pour mieux ranger votre placard de salle de bain.

Trouvez-vous cela astucieux ? Cela vous inspire-t-il ?

Laissez-moi vos avis en commentaire 😇.

2 commentaires

  1. Cécile
    | Répondre

    J’adore cette boîte et ta créativité ! Bravo ! (bon j’avoue aussi être baba de tant de produits de maquillage 😅)

    • Mlle M
      | Répondre

      Des fois on est bien inspiré 😇😋 ! Merci pour tes encouragements en tout cas !
      (Dis-toi que ce n’est rien !!! Parce que ça ce ne sont que mes produits perso ! Les produits pro sont dans ma mallette makeup)

Laissez un commentaire